Welcome! You are currently on our France site. Select our United States site to find your local currency, language and product selection.
Livraison gratuite de vélos à domicile: 2 à 5 jours ouvrables
Close
Please Select
Close
Please Select

 

 

Nous sommes des créateurs. Tout le monde chez Brompton joue un petit rôle dans la fabrication de nos vélos, jusqu'à nos clients, qui trouvent leur itinéraire et en profitent.

Des premiers croquis à l'objet fini, les personnes derrière le produit nous rendent différents.

We are Brompton. 

 

We are Brompton Duncan Clark

 

Duncan Clark travaille dans l'équipe d'ingénierie de fabrication en tant qu'Ingénieur Responsable des Nouveaux Procédés et a travaillé en étroite collaboration sur le développement du T Line.

Le T Line est le tout nouveau cadre Brompton en titane ultraléger. Fabriqué entre Sheffield et Londres par une équipe sélectionnée de designers, d'ingénieurs et de spécialistes de la fabrication.

 

Bonjour Duncan. Qu'est-ce qui vous a amené chez Brompton ?

J'ai commencé ma carrière chez Jaguar Land Rover, je concevais des SUV très énergivores. Je suis donc venu sauver la planète en travaillant chez Brompton - les vélos sont de toute façon beaucoup plus cool que les voitures.

 


Qu'est-ce qui vous a attiré dans le domaine de l'ingénierie ?

Eh bien, je viens d'une famille d'ingénieurs. J'ai fait des études d'ingénieur en aéronautique, j'aurais pu continuer à concevoir des avions, mais ça ne me plaisait pas vraiment. J'ai toujours été cycliste, Brompton était donc l'entreprise idéale pour essayer autre chose.

 

We are Brompton Duncan Clark


Vous étiez l'une des deux personnes qui ont lancé le projet T Line. Comme cela s’est-il passé ?

Oui, moi-même et Paul Williams [Directeur de l'Exploitation] nous sommes assis avec une feuille de papier vierge et avons tout considéré. L'idée était de construire un vélo très léger, même si nous n'avions aucune idée de ce à quoi il ressemblerait, du matériau avec lequel nous le fabriquerions ou s'il se plierait même de la même manière que le Brompton existant.

Nous avons testé plusieurs options puis nous sommes assez rapidement orientés vers le Titane. Nous savions un peu comment le souder et nous savions qu'il était suffisamment résistant pour être utilisé quotidiennement par nos cyclistes. C'était incroyablement excitant. Brompton produisait le même vélo depuis 40 ans, et nous voilà, créant un tout nouveau cadre. Nous avions aussi un peu peur. La responsabilité était grande.

Les premiers prototypes que nous avons réalisés étaient passionnants. Le titane est difficile à travailler, ça a été vraiment incroyable d'y parvenir.

 

 

Qu'est-ce qui rend le travail du titane difficile ?

Il ne réagit pas à température ambiante, mais dès qu'il est chaud, il réagit violemment avec l'oxygène. Si on veut le chauffer pour le plier ou le souder, il faut être prudent. Nous avons mis en place des vérifications et des contrôles intenses pour assurer le bon fonctionnement des choses.

La solution de contournement la plus courante consiste à remplacer toute l'atmosphère autour de la soudure par du gaz argon, avec lequel le titane ne réagit pas. Nous avons du gaz argon dans nos torches de soudage. Il y a eu beaucoup d'essais et d'erreurs avant de réussir !

 


Historiquement, les vélos Brompton étaient construits du début à la fin sous un même toit. Cela a changé maintenant avec l'usine de Sheffield qui crée les cadres en titane - comment avez vous vécu ce changement ?

Nous avons tous travaillé dur pour que l'équipe de Sheffield fasse vraiment partie de la famille Brompton – nous partageons tous la même philosophie et les mêmes valeurs.

Lorsque nous avons commencé là-bas, nous n'avions une petite salle. Au fur et à mesure que l'équipe grandissait, cet espace est vraiment devenu insuffisant. Je nous ai transférés dans une nouvelle usine sur le même site - nous avons doublé en taille et nous sommes sur le point de nous étendre à nouveau.

 

 

Vous avez dû travailler en étroite collaboration avec Matt [Ingénieur Développement Produit] sur le T Line, comment cela s'est-il passé ?

Nous aimons travailler en étroite collaboration. Là où je peux me concentrer sur les cadres à Sheffield, il peut se concentrer sur l'assemblage à Londres. Il y a beaucoup de croisements. Nous nous coordonnons et relevons les défis ensemble. Nous sommes une équipe et nous sommes aussi de très bons amis en dehors du travail.

 

We are Brompton Duncan Clark

 

À votre avis, qu'est-ce qui rend le travail chez Brompton si spécial ?

Les gens. Nous avons énormément grandi depuis que je suis arrivé, mais nous avons toujours cette belle culture d'entreprise. Nous sommes une équipe très soudée qui travaille bien ensemble, et nous entreprenons de grands projets parce que nous avons beaucoup d'ambition.

Nous sommes intrépides, ce qui rend le travail passionnant. Tout le monde ici est optimiste et travailleur, c'est une entreprise formidable.

 

 

Il y a beaucoup de rôles différents au sein de l'entreprise. Si on vous offrait les compétences de quelqu'un d'autre, y a-t-il quelqu'un avec qui vous échangeriez d'emploi ?

C'est vraiment facile. J'ai passé beaucoup de temps avec des soudeurs, et je n'ai eu qu'un essai rapide - j'adorerais pouvoir souder. J'ai le plus grand respect pour l'équipe de Sheffield. Cela demande beaucoup d'habileté et de patience.

 

 


Qu'aimez-vous faire en dehors du travail ?

Principalement du vélo, pour être honnête ! J'aime toutes les sortes de cyclisme. J'ai acheté un tandem à ma femme. Elle n'était pas sûre au début, mais elle a appris à aimer - c'est vraiment amusant. J'aime beaucoup d'autres sports comme l'escalade, la natation et la course à pied. Je roule presque tous les jours sur mon Brompton. Le produit est une grande partie de ma vie !

 

Il faut le travail acharné de chaque membre du personnel de Brompton pour mener nos petits vélos pliants du premier croquis à leur expédition. Découvrez-en davantage à propos de notre équipe incroyable ici..